Objectifs de la Commission Droits des Personnes Handicapées

La Commission Droits des Personnes Handicapées (CDSPH) de DIS-MOI a pour objectif de promouvoir, protéger et garantir les droits humains de chaque personne handicapée. Elle forme et sensibilise le public mauricien et des autres îles de l’Océan Indien à cette thématique.

Ci-dessous, retrouvez ses principales activités.

Un Observatoire pour les personnes en situation de handicap

L’Observatoire mauricien des personnes en situations de handicap a pour objectif de mieux connaître le public handicapé, son environnement et de mieux définir des politiques publiques nécessaires pour son bien-être car bien souvent l’indifférence découle de l’ignorance! L’Observatoire Mauricien des personnes en situation de handicap a été établi le 8 octobre 2014.

Communiquer, informer l’opinion publique sur la difficulté d’être un enfant ou adulte handicapé est primordial. Il s’agit d’obliger chacun à prendre ses responsabilités et à accomplir ce à quoi il s’est engagé politiquement, socialement etc.

Notre équipe travaillera à déterminer des indicateurs pertinents autour des thèmes suivants : connaissance du public ; accompagnement et offre médico-sociale; aides financières ; emploi et formation ; scolarisation ; transport, mobilité, accessibilité ; accès au logement, à la culture et aux loisirs.

Notre projet est ambitieux : partager la connaissance sur tous ces sujets collectés avec les Ministères et les ONG, les handicapés eux-mêmes et leurs proches. L’Observatoire servira ainsi à fournir les informations nécessaires à l’élaboration d’une première base de données et d’un premier rapport public biannuel sur la réalité de la situation des handicapés à l’Ile Maurice. Le premier rapport est une étape importante dans la construction de l’Observatoire : il pose un premier diagnostic sur les publics en situation de handicap, sur les besoins et sur l’offre actuellement proposée et ouvre des perspectives sur les pistes à creuser et les travaux futurs à conduire TOUS ENSEMBLE, en expliquant, en remettant de l’ordre dans les priorités, les négligences etc. pour faire place au renouveau!

Plaidoyer pour la ratification par la République de Maurice du protocole relatif aux droits des personnes handicapées et l’application de la Convention déjà ratifiée (CDPH)

Elaborée en l’espace de 4 ans en étroite collaboration avec les personnes handicapées et leurs représentants, la Convention pour les Droits des Personns Handicapées (CDPH) a été adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 13 décembre 2006. Elle est entrée en vigueur le 3 mai 2008. Au 8 novembre 2012, 154 pays l’avait signée et 126 l’avait ratifiée. Dans l’Océan Indien, la France (pour La Réunion et Mayotte) a signé et ratifié la Convention et le procotole facultatif. L’Ile Maurice et les Seychelles ont signé et ratifié la Convention et signé le protocole facultatif. Madagascar a signé la Convention et son protocole facultatif. Les Comores ont signé la Convention.

La Commission pour les Droits des Personnes Handicapées de DIS-MOI est très préoccupée de constater qu’en dépit de ces instruments et des engagements de l’Ile Maurice dans ce domaine, les personnes handicapées continuent d’être confrontées à des obstacles à leur participation à la société en tant que membres à part entière de celle-ci et de ce fait sont victimes de violations des droits humains et de discriminations dont voici quelques exemples :

  • Aucun transport en commun adapté pour les handicapés : les autorités mauriciennes ne réagissent pas malgré les demandes réitérées.
  • Exclusion de l’école régulière : les autorités mauriciennes n’assument pas leur rôle et s’en remettent au travail exclusif des ONGs alors que l’éducation de ses citoyens est une mission de l’Etat.
  • Pas d’embauche raisonnable pour les handicapés : un taux d’emploi des handicapés au sein du gouvernement très très faible ainsi que dans le secteur privé – «814 entreprises ne sont pas encore enregistrées auprès du TEDPB. Tandis que sur les 1 171 qui l’ont fait, seules 34 d’entre elles se conforment au quota de trois employés handicapés. Cette situation est inacceptable» avait déclaré l’ancienne Ministre de la Sécurité Sociale Sheila Bappoo.

La ratification Protocole Facultatif de la Convention permettrait à toute personne handicapée victime d’une violation de ses droits de le communiquer au Comité de l’ONU pour les droits des personnes handicapées.

Pour aller plus loin

Aarthi Burtony s’exprime dans le Défi Quotidien de janvier 2014 sur l’importance d’une Commission sur le droit des personnes handicapées au sein de Dis-Moi, pourquoi il est nécessaire que les personnes handicapées y soient pleinement impliquées, l’action de l’Etat mauricien et la situation de l’emploi pour les personnes handicapées à l’Ile Maurice. Pour lire l’article en ligne, cliquez ici.

Un article de Dis-Moi dans le Défi Quotidien de juillet 2014 est consacré à la Commission des Personnes Handicapées. Le rôle de la Convention des Nations Unies y est décrit. Mervyn Anthony, Aarthi Burtony et Yvan Ducasse y parlent de la représentation des personnes handicapées au sein des entreprises, de la corruption politique, de la discrimination, du manque de structures adaptées, de la liberté de circulation et de l’égalité des chances dans l’éducation. Pour lire l’article en ligne, cliquez ici.

Yvan Ducasse publie une tribune dans le Défi Qutoidien d’août 2014 dénonçant un système inadapté de prise en charge des enfants handicapés, le regard que la société porte sur eux et les conséquences dramatiques qui en découlent. Pour lire l’article en ligne, cliquez ici (la tribune est publiée à la fin de la page).

Yvan Ducasse s’exprime dans le Défi Quotidien de septembre 2014 sur son militantisme pour les droits des handicapés et sur les projets de la Commission, notamment celui d’un Observatoire sur le droit des personnes handicapées à l’Ile Maurice. Les membres de la Commission adressent aussi une lettre ouverte au Président de la République de Maurice. Pour lire l’article en ligne, cliquez ici.

Articles publiés sur notre site

30 septembre 2014. « Assez de discours, il est temps de passer à l’action! » – Lettre ouverte au Président de la République de Maurice pour un meilleur respect des droits des personnes handicapées. Cliquez pour lire.


–> Retour à la page d’accueil de la Commission Droits des Personnes Handicapées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *