Dis-Moi se rapproche de Madagascar

Madagascar01

Dis-Moi a été créé par des militants en droits humains mauriciens mais sa vision a toujours été celle d’un mouvement régional qui réunirait des citoyens de l’Ile Maurice mais aussi des autres îles du Sud-Ouest de l’Océan Indien comme Rodrigues, les Seychelles, Madagascar, les Comores, Mayotte et La Réunion.

Une section de Dis-Moi existe déjà à Rodrigues, plusieurs contacts ont été établis aux Seychelles et à La Réunion mais aujourd’hui, nous souhaitons nous implanter plus solidement à Madagascar, la plus grande île de la région.

En août, Fanirisoa Razanatovo, l’assistante volontaire de recherche de Dis-Moi, s’est rendue à titre privée dans ce pays dont elle est originaire. Elle en a profité pour établir les premières bases d’un réseau avec l’appui de Holy Rakotomanana, assistante de communication bénévole pour l’association, elle aussi originaire de Madagascar et résidant à l’Ile Maurice.

Fani partage avec nous ses impressions personnelles sur Madagascar et évoque des thèmes moins connus des droits humains qui sont d’après elle prioritaires dans le pays :

« L’action de Dis-Moi à Madagascar devra prendre une toute autre approche que celle que nous avons à l’Ile Maurice. Il faudra notamment créer des commissions différentes car les problèmes urgents ne sont pas les mêmes.

De manière informelle, je pense à plusieurs thèmes importants pour Madagascar.

Une des choses qui m’a le plus marquée c’est la question environnementale. L’environnement influence considérablement toute la vie malgache et joue un rôle prépondérant sur la santé des gens : on ne peut s’empêcher de penser qu’il y un bafouement du droit à la santé quand on voit des enfants jouer tous près d’une poubelle.

Le droit des enfants est d’ailleurs un thème sur lequel il faut se concentrer : on croise beaucoup d’enfants des rues qui mendient dès l’âge de trois ans ou travaillent pour survivre.

Je pense aussi à la sécurité qui est un gros problème : par exemple, quand on est victime d’un voleur à la tire, ce qui est très courant en ville, on ne peut rien y faire. »

A partir de septembre et jusqu’à la fin de l’année, l’une des membres du secrétariat de Dis-Moi sera basée à Madagascar et pourra rencontrer les personnes intéressées à nous soutenir ou à rejoindre notre réseau. Vous pouvez la contacter à a.guyot@dismoi.org.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *